Bravo! Vous avez presque réussi!

Lorsque l’année scolaire a commencé en septembre, vous envisagiez déjà déclarer forfait devant une autre année remplie de ces devoirs et leçons qui hantent votre vie au quotidien…eh bien, vous vous êtes rendus au mois de juin! Ce n’est pas peu dire!

Toutefois, malgré tous les subterfuges que vous avez mis en place au cours de l’année scolaire pour faire asseoir Fiston et Fillette devant leurs cahiers, le plus gros du travail reste à venir (je sais, c’est un commentaire on ne peut plus pessimiste…mais pour garder une pointe d’optimisme, j’ajouterai que cela ne durera qu’un seul mois…ça va mieux?)

Voici donc LA question que se posent tous les parents lorsque le mois de juin arrive : comment réussir à rendre les devoirs plus intéressants que le soleil, le vélo et les cris des voisins qui s’amusent dehors? (D’ailleurs, comment font-ils ces voisins pour toujours être dehors à l’heure où vous faites les devoirs ???) Comment garder la motivation durement acquise au fil de l’année?

Facile! On n’entre pas!!!

Évidemment, il n’est pas question ici de laisser tomber les devoirs. Fillette a encore besoin d’étudier ses mots de vocabulaire et Fiston doit réviser ses tables d’opérations mathématiques! Mais qui a dit de faire tout ça dans la maison?

-Sortez les craies et écrivez les mots de vocabulaire dans la rue.

-Épelez les mots en driblant le ballon. Si c’est réussi, un lancer au panier est autorisé et on compte les points. Maman et papa peuvent participer et c’est l’enfant qui vérifie si le mot est bien orthographié (une autre façon d’étudier, aussi très efficace). La corde à sauter peut aussi être utilisée.

-Pour la période de lecture, rendez-vous au parc avec une couverture et installez-vous sous un arbre (ou dans l’arbre pour les plus agiles). Apportez-vous un livre aussi et profitez du moment.

-Les voisins sont dehors? Profitez-en pour faire une compétition amicale de révision en posant des questions adaptées à l’âge de chacun. Les enfants sur leur trottinette doivent se rendre rapidement à un point donné et revenir vous donner la réponse.

-Dessinez un parcours de cases dans la rue (style serpents et échelles) et chaque fois que Rejeton réussit son calcul mathématique, il peut lancer le dé et avancer sur le parcours (ou reculer s’il s’est trompé). Les voisins peuvent être de la partie ici aussi.

Bref, on dépense de l’énergie, on passe un moment agréable en famille, on rigole et les enfants ne se rendent pas compte qu’ils étudient. Gageons même que Fiston et Fillette en redemanderont…
Alors, allez-y, sortez : quelle belle façon de joindre… l’agréable à l’utile.