Nous sommes dans les dernières semaines de l’année scolaire 2018-2019. Dans moins d’un mois, mes deux grandes seront à la maison le jour plutôt qu’à l’école. La routine bien installée avec mes petits devra s’adapter à la présence et aux besoins des plus grands. Je suis réaliste, bien que j’ai très hâte de passer plus de temps avec elles, je sais que ça demande toujours un peu d’ajustement.

J’ai commencé à m’y préparer pour rendre l’adaptation du début plus facile et permettre à tous de savoir comment ça se passera. Il existe autant de systèmes, de routines que de familles, et il est important que le vôtre vous représente. Plus votre routine collera à votre identité familiale, plus elle sera facile à utiliser. Je vous présente quelques petites choses que je mets en place et qui fonctionnent chez moi.

Prévoir une routine d’été

La première chose que j’ai mise en place était toute simple: j’ai fait une liste de mes attentes au niveau des tâches/routines répétitives. J’ai ensuite créé une routine pour le matin, l’après-midi et le soir. Je les ai invités à personnaliser ces séquences en laissant à leur intention des feuilles de papier et des crayons ainsi que la routine que j’avais créée. Elles ont maintenant chacune leurs listes personnalisées à leur goût.

Ces routines sont plutôt simples, mon objectif n’est pas de rendre leurs journées structurées du matin au soir. C’est plutôt dans le but que tout ce qui est quotidien soit fait sans que j’aie à répéter et répéter les mêmes éléments chaque fois. Je vais les référer à leur liste avec un « as-tu terminé ta routine du matin? » au lieu de devoir énumérer: « tes dents sont brossées? Ton lit est fait? » Bref, l’objectif c’est de soutenir leur autonomie. Pour les petits, je suis le même principe en utilisant des images plutôt que des mots.

Des défis et beaucoup de temps libres

Je fais partie des gens convaincus des bienfaits de l’ennui pour les enfants. C’est dans l’absence de planification que l’imagination et la créativité sont stimulées. Par contre, passer de journées très structurées à de grandes périodes de temps libre peut être déstabilisant pour les enfants. Pour cette raison, j’ai préparé des défis à utiliser en cas d’ennui. C’est tout simple: une liste d’idées variées nécessitant peu de matériel pour la plupart. « Trouver des animaux dont le nom commence par chaque lettre de l’alphabet » par exemple ou « Choisir un jeu/bricolage dans un livre d’idées et le réaliser. »

Du matériel ouvert, même en âge scolaire

Bien que les plus grands apprécient les jeux organisés, je crois qu’il est important de continuer à leur fournir du matériel dit “ouvert” au fur et à mesure qu’ils grandissent. Selon leurs intérêts, ça peut prendre différentes formes: des tissus et du matériel de bricolage pour leurs jeux de rôles, des fournitures pour coudre, bricoler et créer ou encore des matériaux pour expérimenter avec des outils (sous supervision). Aussi, jouer dehors avec les éléments de la nature peut prendre une toute nouvelle dimension également avec des enfants plus âgés qui ont maintenant l’agilité pour grimper aux arbres et la capacité d’organiser des jeux plus élaborés.

En conclusion, je crois sincèrement que laisser nos « grands » simplement jouer pendant ces deux mois, c’est un beau cadeau à leur faire. Cette pause où ils peuvent renouer avec le bonheur naïf de l’enfance, à jouer et expérimenter « sans buts précis » pendant des heures, c’est précieux.

 

Zoé Leblanc