Vous souvenez-vous de la première fois où vous avec ressenti cette nouvelle émotion?  De la première tempête de papillons dans votre ventre? De cette chaleur vous envahissant quand vous pensiez à cette autre personne?  À la façon dont tout était plus beau lorsque vous étiez à côté de cet être qui vous faisait vivre tellement d’émotions?  Comment réagir quand votre enfant arrive en criant haut et fort qu’il est amoureux?  Quoi penser de tout ça?

Il peut être surprenant de voir son enfant, les yeux remplis d’étoiles, nous parler de l’élu qui fait battre son cœur.  Il est important, de se rappeler que le concept de l’amour n’est pas le même chez un enfant que chez un adulte.  Pour l’enfant, il s’agit d’un grand attachement.  C’est un lien spécial qui l’unit et qu’il partage qu’avec cet autre individu.  Il voudrait partager tout son temps avec lui. Il accorde une place importante pour cette personne. 

Comme parent, il peut être difficile de trouver les bons mots pour parler de relation amoureuse à son enfant.  Quand ils sont dans la petite enfance, il peut être mignon de parler de petit chum et de petite blonde. Par contre, ces appellations ont des connotations qui conviendraient plus à une relation entre adultes qu’entre enfants de 5 ans.  Il serait donc mieux de parler de copain et de copine. 

Si votre enfant vous parle de peine d’amour, prenez le temps d’être présent pour lui.  Il a sûrement besoin de se confier, d’être écouté.  Il aura besoin d’avoir un adulte significatif qui est entièrement disponible.  Nous devons, comme parent, être attentifs, car pour son enfant, ce sera peut-être la première fois qu’il fera face au rejet.  Cette première expérience pourra être accompagnée de remises en question et on pourrait croire que son estime pourrait être écorchée au passage.  Il est donc essentiel de prendre le temps de l’accompagner et de le supporter dans ce moment rempli d’émotions.

Il est d’ailleurs essentiel de ne pas mettre des mots dans la bouche de votre enfant.  C’est pourquoi il est primordial de se taire et de le laisser venir à vous.  Comme ce sont de nouvelles émotions pour lui, il aura peut-être de la difficulté à nommer ce qu’il vit.  Essayer de trouver les mots à sa place ne pourrait que soulever de nouveaux questionnements ce qui ne l’aiderait aucunement.

Vous pouvez parler de votre propre première expérience;  de la façon dont vous l’avez vécue, tout en mettant l’emphase sur le positif, sur les beaux souvenirs que vous en gardez. 

Il est normal que votre enfant se sente triste ou même qu’il vive de la colère.  Soyez attentif aux signes comme la difficulté à s’endormir, la perte d’appétit, les sauts d’humeur et le repli sur soi. Cela peut durer plusieurs jours, par contre, suivez votre instinct de parent.  Si vous pensez que la peine de votre enfant perdure, il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel pour vous accompagner. 

 

Magalie Lebrun, Éducatrice spécialisée, conférencière et coach familial

www.magalielebrun.com – magalie@magalielebrun.com