Mon réveil matin vient de s’allumer et une douce musique parcourt les murs de ma chambre. Tranquillement, je m’étire et je tente de me souvenir des rêves agréables auxquels je participais avant que je ne me réveille totalement.

Je pose maintenant les pieds au sol et rapidement je prends entre mes mains, cet objet si précieux; ce cellulaire qui jonche sur ma table de nuit depuis maintenant quelques heures. Sans même y penser, j’allume mon écran pour y découvrir la panoplie de notifications qui m’ont été envoyées durant la nuit… Wow ! Joane a battu son propre record à Candy Crush; Ha ! Les écoles sont fermées ce matin (dix-huit connaissances Facebook l’ont affiché sur leur mur); Bon ! Je dois effectuer un nettoyage au sein de mes applications, car je ne peux faire la nouvelle mise à jour!

Un petit son me ramène rapidement ici et maintenant; j’ai oublié de dire bonjour à mon amoureux qui est toujours bien emmitouflé sous les couvertures… Bon matin ! Ces deux mots pourtant si simples à dire, mais qui sont régulièrement omis au détriment du cellulaire.

En une fraction de seconde, une nouvelle notification capte mon intérêt… Oups ! J’ai oublié de renouveler mon abonnement à Netflix. Aucun trouble ! Je m’en chargerai un peu plus tard…

En fait, la journée ne vient que de débuter et j’ai passé plus de temps en compagnie de mon écran qu’avec ma propre famille. Certains diront que la tablette n’empêche pas de dialoguer avec son entourage et qu’elle permet même de garder contact avec certains d’entre eux. Mais qu’en est-il de ces personnes qui sont dans notre maison et qui préfère un mot, un sourire ou un câlin ?

Voilà que les minutes s’écoulent et je n’ai toujours pas commencé ma routine matinale. Une fois dans la cuisine, je dépose mon écran sur l’ilot et je prépare mon déjeuner. C’est en mangeant mes rôties au beurre d’arachides que je dévore également mon « flood » Facebook et je m’assure de n’y avoir rien manqué durant la nuit.

Encore une petite minute… Oups, je suis maintenant en retard pour aller au travail. Je commence à m’activer comme une poule sans tête et me voilà donc à lever le ton et à ordonner aux enfants de se dépêcher… Lâche la télévision ! ; habille-toi ! ; termine ton bol de céréales ! Plus vite !
Rapidement, mon gamin commence à faire tout, sauf ce dont je lui ai demandé. Mais pourquoi ne peut-il pas se dépêcher ? NOUS SOMMES EN RETARD !

Effectivement, nous sommes en retard. Pourtant, nous aurions sans doute pu éviter cette désorganisation matinale en nous y prenant autrement.
En fait, j’arrive difficilement à me souvenir d’un moment ou les écrans n’ont pas eu toute l’attention; un moment où j’étais uniquement là, ici et maintenant et ce, sans la moindre distraction !

Mais, comment pouvons-nous prévenir de tel débordement et augmenter le succès, pour que tous passent une meilleure mâtinée :

1) Retirer les écrans des chambres. Ainsi, moins seront nombreuses les tentations à les utiliser.

2) Fermer tous les écrans le matin, durant les repas et lorsqu’il n’est pas utilisé. En fait, cela favorise les interactions sociales, une meilleure attention/concentration et réduit les débordements qui peuvent êtres causés par une surcharge émotionnelle.

3) Préparer les « boîtes à lunch » et les vêtements le soir même. Profitez de ce moment pour impliquer votre enfant. Cela favorisera son autonomie.

4) Respecter une routine préétablie avec les enfants (étape 1 : Je fais mon lit; étape 2 : je déjeune, étape 3 : je fais ma toilette…). Cela favorise la constance et permet aux enfants de mieux s’orienter dans le temps.

5) Utiliser une horloge de type « Time Timer », pour imager le temps déterminé à chacune des étapes. Une horloge murale avec des pictogrammes peut également permettre un repère dans le temps et encourager l’enfant à s’y référer de manière autonome.

Enfin, il est possible que cette modification à nos habitudes entraîne réticence, voir même insatisfaction chez les membres de la famille. Toutefois, cela n’est que passager, car tranquillement, les parents et les enfants s’approprieront cette nouvelle manière de procéder, et cela sans trop s’en rendre compte. Les premiers jours pourraient effectivement être plus difficiles, mais vous ne serez que ravis du résultat et du temps supplémentaire que vous y gagnerez.

Commençons donc progressivement; une étape à la fois :
Étape 1 : Montrez l’exemple (tentez de réduire votre consommation d’écran) …
Étape 2 : Fixez-vous des objectifs réalistes…
Étape 3 : Fermer les écrans au minimum 1h00 avant d’aller au lit (la luminosité des écrans ralentit la production de mélatonine (hormone du sommeil), ce qui fait en sorte de retarder la sensation d’endormissement…
Étape 4 : Tentez de modifier vos habitudes par des activités familiales. Par exemple : prendre une marche en famille, jouer à l’extérieur, participer à la préparation du repas, jouer à un jeu de société en famille…

Effectivement, cela demande une certaine motivation et bien sûr, un désir de changement. Ce défi en vaut sans doute la peine. Certains parents m’informaient dernièrement d’avoir tenté l’expérience et ils y ont constatés plusieurs différences, et ce, dans différentes sphères :
• Meilleure humeur de l’enfant
• Réduction de la fréquence des disputes au sein de la fratrie et de la famille en générale
• Ajustement des heures de sommeil
• Augmentation de l’activité physique et de moment en famille
• Et bien d’autres …

Je suis conscient que cela peut sembler un casse-tête, mais je demeure optimiste que nous pourrons relever le défi !

Sébastien Lavoie

https://www.cliniquesas.com/