Ceux qui me connaissent le savent bien, j’ai toujours été passionnée de la danse. J’ai commencé à danser dans les corridors de ma maison d’enfance à l’âge d’un an sur les cassettes du village de Nathalie Simard. J’ai suivi mon premier cours de danse à l’âge de 3 ans et depuis ce temps, je n’ai jamais arrêté… En fait, c’est plus qu’une passion pour moi, c’est devenu un mode de vie et mon travail à temps plein. Enseignante au primaire de formation, j’ai toujours su que je ne serais pas une enseignante comme les autres de mon cours. Non, moi je n’écrirai pas sur un tableau et il n’y aura pas de pupitres dans ma classe…

Je me présente. Je m’appelle Marie Pier Gingras, j’ai 30 ans et je suis maman d’une belle cocotte de 4 ans. J’ai fondé, en collaboration avec Immuart, un programme d’éveil à la danse et activités psychomotrices dans le but de faire bouger les tout-petits, et ce, dès l’âge de 18 mois. En effet, mon équipe et moi se déplaçons dans les garderies en milieu familial, garderie en installation, CPE, café pour maman, écoles primaires et j’en passe, afin de faire bouger les petits amis au rythme de la musique. Je suis aussi directrice artistique et professeure à L’Académie de danse de La Capitale.

Par une planification dynamique, les enfants ont l’occasion de développer, pendant les ateliers, leur motricité globale lors d’une approche créative. C’est en vivant des activités stimulantes que l’enfant va bouger et développer son autonomie des mouvements.

En effet, la danse permet à l’enfant de développer, entre autres, sa coordination, sa latéralité, son schéma corporel, son organisation spatiale, son équilibre, ses réflexes, son imagination, mais avant tout, la danse permet de dépenser son énergie d’enfant. C’est bien connu, les enfants adorent BOUGER et IMITER!

Comme les ateliers se destinent aux tout-petits, il n’y a pas de notions de performance apprise et les apprentissages se font toujours sous forme de jeux. Au contact de la musique, bouger devient naturel, c’est donc un pas de plus vers un mode de vie sain. Certains enfants peuvent développer une véritable passion pour la danse, alors que pour d’autres ça restera un loisir. Chose certaine, la danse s’apprend et comme c’est une activité des plus exigeantes, elle nécessite un long apprentissage. C’est pour ces raisons que nous avons fondé ce programme qui s’adapte très bien dans le quotidien des petits cocos. À notre avis, il vaut mieux commencer dès le jeune âge, afin d’assurer à l’enfant une bonne progression des apprentissages de son corps.

Si tout comme moi, vous avez envie de faire bouger votre enfant, voici trois jeux dansants à faire avec lui, dès qu’il se tient debout sans aide:

La statue musicale
On met de la musique, quand la musique s’arrête on fait une STATUE ! Selon l’âge de l’enfant, on peut varier les statues (sur un pied, couché au sol…) On peut aussi utiliser un instrument de musique pour augmenter le niveau de difficulté (maracas, tambour, œuf rythmique, tambourin…)

Le jeu des animaux
On invite l’enfant à se déplacer comme des animaux, afin d’améliorer leur posture et travailler tous les muscles de leur corps. (Un chien à quatre pattes, un serpent qui rampe, une girafe avec son grand cou sur la pointe des pieds, un cochon qui se roule dans la boue, une grenouille qui saute en petit bonhomme, un cheval qui galope…)

La danse du foulard
Prendre un petit foulard de soie ou une débarbouillette et la faire bouger doucement, lorsque la musique va lentement, et vite lorsque la musique va rapidement. On peut aussi lancer l’objet dans les airs et tenter de le rattraper avec les mains ou différentes parties du corps pour augmenter le niveau de difficulté.

Que du plaisir et des beaux moments gravés dans vos cœurs!

 

Marie-Pier Gingras