Couché sur le sol encore gelé du printemps, je sens le vent frais qui chatouille mon nez. Lunettes de soleil obligatoires en cette journée ensoleillée.

Voilà que je retombe en enfance lorsque je me laisse envahir par l’imaginaire.

Je suis là, allongé, à contempler les nuages qui parcourent le ciel bleu et à mʼinventer des formes tout aussi particulières lʼune de lʼautre… Wow! On dirait un dragon crachant de petites boules de ouates… Ha Ha ! Voilà maintenant un géant de pierres qui chevauche une clôture…

Cela me rappelle ces moments dʼenfance où mon frère et moi faisions ce petit jeu dans la cour arrière de la maison… un jeu pourtant si simple et qui laisse place à tout lʼimaginaire.

Les minutes passent et je ne peux que poursuivre cette exploration du ciel printanier. Il mʼest dʼun grand réconfort de mʼy arrêter un moment et de laisser de côté les tracas du quotidien; laisser place à cet instant privilégié où je ne fais que profiter du temps qui passe.

Il mʼarrive que mes pensées bifurquent, mais je tente dʼy remédier en ressentant le bien-être que me procure cette symbiose à la nature.

Que ce soit par le jeu de rôle, le bricolage, les chansons ou les histoires; vos enfants sʼamusent peut-être eux aussi à laisser libre cours à leur imaginaire.

Comme je le répète régulièrement aux parents qui participent à mes ateliers : « les enfants sont les spécialistes de lʼimaginaire ». Nul besoin de jeux spécialisés avec des lumières qui scintillent… nul besoin dʼactivité où lʼargent est de mise… Demeurons créatifs, tout simplement !

En fait, mes meilleurs souvenirs dʼenfance sont ceux où mon frère et moi partions à lʼaventure dans la cour extérieure, non loin de la maison familiale. Nous laissions place à tout notre imaginaire et chaque élément de la nature devenait un précieux outil (la branche cassée dʼun arbre devenait notre baguette magique et voilà que tout devenait maintenant possible… ou presque !). Nous pouvions passer dʼun jeu à lʼautre, dʼune époque à une autre et ce, sans même à avoir à quitter lʼendroit.

Avec les années qui défilent et les nouvelles technologies, jʼai délaissé le monde de lʼenfant pour me consacrer à celui de lʼadulte. Je me rends compte en vieillissant quʼil est facile de passer au côté de la magie qui s’opère tout autour de nous (magie qui sʼactive au regard de celui qui demeure ouvert aux possibilités).

Enfin, jʼaimerais que mes enfants gardent en souvenir ces instants où la créativité était encouragée: moment ou nous monnayions la tablette pour les feuilles de papier et quʼun vieux drap devenait un refuge bien à nous.

Décidément, il demeure important pour moi que lʼenfant puisse avoir cette chance dʼexpérimenter, dʼanalyser et de découvrir le monde. Bref, quʼon lui permette de laisser libre cours à son inventivité; soit développer sa personnalité.

Et comme chaque exemple apporte réflexions, voici quelques astuces qui pourraient devenir le point de départ de nos interventions parentales :

• Prévoir une période de jeux libres dʼau moins 45 minutes. (En fait, lorsque lʼenfant sait que le temps est restreint, il pourrait ne pas sʼy «plonger» complètement et/ou sortir de sa « zone » de confort).

• Laissez lʼenfant expérimenter (lorsquʼil navigue entre plusieurs jouets et/ou activités, il a la possibilité dʼexplorer et de mieux connaître ce qui lʼintéresse).

• Permettre à lʼenfant de décider du scénario et de sa conclusion (pourvu que les règles ne dépassent pas de celles déjà établies).

• Devenez un modèle de l’expérimentation (par exemple: profitez de moment en nature pour découvrir les pistes des animaux… poursuivez ensuite l’interprétation dans les livres).

• Osez découvrir dʼautres activités (par exemple: fabriquer un bocal dʼactivités variées. Il suffit dʼen piger une pour y participer en famille).

Bien que votre réalité en soit peut-être tout autre, êtes-vous en mesure de redécouvrir ce bonheur et de retrouver cet enfant en vous.

Voilà que nous en sommes à la conclusion de cet article. Maintenant: Sortez sur la galerie… Prenez une grande bouffée d’air.

Et le reste vous appartient !

 

Sébastien Lavoie

https://www.cliniquesas.com/