L’été est terminé. Malgré l’excitation de la rentrée, le retour des devoirs est anticipé avec beaucoup moins d’enthousiasme. Voici quelques stratégies pour rester éveillés, motivés et concentrés afin d ‘éviter les BLUES de l’été!

Les Défis!

Pendant les devoirs, on remarque que Jonathan ne reste pas assis, Zoé ronge ses ongles, Maxim touche à tout, Madeleine fait des bruits de bouche, Antoine dit qu’il est fatigué et demande sans cesse d’arrêter.
La concentration est un état fragile. Pour certains enfants, cet état est difficile à atteindre et particulièrement difficile à maintenir. Plus le système fait d’efforts, plus il aura besoin d’être soutenu. Par exemple, lorsqu’une période de travail se prolonge, qu’il y a un manque d’intérêt pour la tâche ou que la tâche devient difficile, la motivation ainsi que le niveau de concentration sont appelés à diminuer. Un système nerveux qui travaille a besoin de se ressourcer.
Le terme RÉGULATION réfère au processus par lequel le cerveau commande au corps de prendre certaines actions afin de combler ses besoins. Voici quelques exemples :
Si je fais face à un danger…j’ai peur…mon rythme cardiaque s’accélère.
Si mon corps a besoin d’être nourri… j’ai faim…je mange.
Si la température de mon corps baisse…j’ai froid…je me couvre.
Si mon énergie baisse… je ressens de la fatigue…je bouge.
Si je suis anxieux…je me désorganise…je prends des moyens pour me calmer.
La régulation peut s’actualiser à trois niveaux. À la base il y a les fonctions automatiques du corps (rythme cardiaque, température du corps, etc.) qui s’effectuent en deçà de notre conscience. Au deuxième niveau, il y a les actions sensori-motrices (bouger, mettre quelque chose dans sa bouche, chercher de la pression (ex. serrer les poings et croiser les bras), etc.) que l’on effectue également plutôt automatiquement. À un niveau plus complexe, il y des moyens de régulation plus matures (planifier, organiser, se parler à soi même, se récompenser etc.).

Le Menu Sensorimoteur

Je vous propose ici un petit menu sensorimoteur dans lequel votre enfant pourra faire des choix de stratégies visant à soutenir son éveil et sa concentration au cours de sa période de devoirs. L’effet de chacune de ces stratégies ne sera pas le même pour chaque enfant. Votre enfant et vous-même verrez à retenir celles qui sont le plus agréables et efficaces dans votre situation. Certaines stratégies peuvent être mises en place pendant la période de devoirs tandis que d’autres constituent davantage une pause en soi.

LA BOUCHE
 Sucer et mâchonner un bâton de cannelle.
 Mâcher de la gomme.
 Bouteille d’eau avec embout à succion.
 Collation croquante (carotte, céleri, pommes, noix, céréales).
 Collation froide et sûre (sucette glacée de jus d’orange ou de limonade).
 Embout de caoutchouc pouvant être mâchonné sur le bout du crayon.

LE CORPS ET LES MOUVEMENTS
 Courir, sauter ou danser.
 Faire des roulades ou rouler au sol comme un billot.
 Faire la chandelle (position inversée).
 Lire sur une chaise berçante ou assis dans un ‘bean bag’.
 Pousser les mains l’une contre l’autre ou se soulever les fesses de la chaise en poussant avec nos mains.
 Faire les travaux au sol, couché sur le ventre ou debout avec la feuille collée au mur.
 S’asseoir sur un ballon d’exercice ou un petit coussin d’air placé sur la chaise.
 Placer un toutou lourd, un oreiller ou une couverture sur les jambes.

LE NEZ
 Pause de respiration profonde (inspirer par le nez et expirer par la bouche).
 Sentir des parfums, épices, poche de tisanes, etc.
 Pause coloriage avec des crayons qui sentent bons.

LES YEUX
 Pause de coloriage.
 Mica transparent de différentes couleurs par-dessus les feuilles de travail.
 Pause visuelle (on ferme les yeux 10 secondes).
 Pause avec jeu de lampe de poche (dans une pièce sombre, le parent colle au préalable des petits collants sur les murs que l’enfant doit repérer avec sa lampe de poche.)
 Photocopier les feuilles d’étude sur des feuilles de couleur.

LES OREILLES
 Écouter de la musique pendant ou entre les travaux.
 Choisir un endroit silencieux (ex. ma chambre) ou bruyant (ex. la cuisine).
 Mettre un bruit ‘blanc’ près de moi pendant mes travaux (ex. un ventilateur).
 Inventer des chansons avec mes leçons.
 Porter des coquilles ou des bouchons pour se couper du bruit pendant les travaux.

LA PEAU
 Manipuler un objet (balle anti-stress, balle tactile ou autre objet avec des caractéristiques sensorielles intéressantes au toucher).
 Pratiquer l’orthographe des mots ou des calculs dans une texture (ex. crème à raser dans un miroir, farine, sable régulier ou coloré dans une assiette ou plaque à biscuit).
 Lire dans le bain, couché sur un tapis ou enroulé dans une couverture douce ou pesante.
 Jouer avec un objet vibrant.

Il sera bénéfique pour l’enfant de prendre conscience de ses besoins et préférences au cours de son expérimentation avec le menu sensorimoteur. Le parent peut aider l’enfant à faire des observations telles que ‘Jonathan, ça fait plusieurs fois que tu changes de position sur ta chaise depuis 5 minutes, on dirait que ton corps a besoin de bouger’.

Le Plan de Travail

Il est souvent profitable pour l’enfant de prendre quelques minutes pour planifier sa période de devoirs. Un plan de travail est un horaire séquentiel des tâches qui sont prévues pour la période de devoirs. L’utilisation d’un plan de travail fait partie des stratégies de régulation plus matures.
Voici comment l’utiliser :
Avec le soutien du parent, l’enfant planifie sa période de devoirs en établissant d’abord la durée du temps allouée pour la période. Il estime ensuite la durée des tâches qui doivent être réalisées. En fonction de cette information, il fait ensuite ses choix en tenant compte de ses intérêts et de ses capacités. Évidemment, l’enfant prendra plaisir et soin d’incorporer des activités sensorielles pendant ou entre les tâches.
Par exemple, sachant qu’aujourd’hui, jeudi, j’ai 30 minutes pour ma période de devoirs. La composition de phrase est difficile pour moi et me prend beaucoup de temps mais j’aime les mathématiques. Ayant considéré l’ensemble des tâches demandées par mon enseignante pour la semaine, je choisis de consacrer ce 30 minutes à la composition de 3 phrases. Comme ceci est ardu, je m’assure d’insérer une pause sensorielle entre chaque phrase. Je peux aussi choisir de faire un seul exercice de mathématiques après mes 3 phrases pour le plaisir. Je m’assurerai d’indiquer ensuite qu’une fois mes tâches complétées, j’aurai droit à 30 minutes pour jouer à des jeux vidéos ou lire mon livre préféré sur les dragons.
Le plan de travail est un outil visuel permettant à l’enfant de garder en tête la séquence des tâches prévues à son horaire et particulièrement auquel il y aura une fin. Il est d’autant plus motivant d’inscrire sur le plan de travail l’activité qui suit la période de devoirs. L’enfant, conscient de sa progression, sera heureux de conclure chaque tâche accomplie en prenant soin de faire un crochet ou un X sur son plan de travail. Le plan de travail est approprié dès la 1ère année, bien que les mots puissent y être remplacés par des dessins pour l’enfant qui n’est pas encore à l’aise en lecture/écriture.
Référence pour la notion de régulation : Jean Ayres, Théorie de l’intégration sensorielle.
Référence pour les stratégie : Diana Henry, OT ToolChest.

Bonne expérimentation!

 

Josiane Caron Santha, Ergothérapeute, Ergothérapie Les Mille-pattes-info@ergomp.com