La dernière étape scolaire des enfants est bien amorcée. Tandis que certains pensent déjà à leurs vacances estivales, plusieurs vivent des moments de stress en vue de la fin de l’année scolaire. Le stress de performance est présent tout au long de l’année chez certains élèves, alors que pour d’autres, il se fait davantage sentir en fin d’année.

Les examens finaux contribuent à ce stress, mais il y a aussi tous les changements qui accompagnent la fin d’année : changement de routine, changement d’activités quotidiennes, changement de garde peut-être pour quelques-uns, changement d’amis fréquentés au quotidien, changement de lieux pour les prochaines semaines et changement d’enseignant(e)pour l’an prochain ainsi qu’un autre groupe d’élèves dans la classe. Les repères ainsi chamboulés, il est donc normal d’observer vers la fin de l’année des changements dans l’attitude et le comportement des enfants. N’oublions pas : qui dit changement, dit réaction. Bien sûr, la composante «stress» n’y fait pas exception.

Comment savoir si votre enfant vit du stress? Différents signes peuvent être observés tels que ceux-ci: fatigue accrue, différentes peurs présentes (la peur d’échouer par exemple), maux de ventre, maux de tête, éruption cutanée, conflits fréquents, perceptions plutôt négatives des évènements, discours blanc ou noir, difficulté de sommeil, changement d’appétit, difficulté de concentration, irritabilité ou tristesse et bien d’autres.

Alors, que faire si votre enfant vit un stress? Les recherches démontrent, entre autres, que ces trois activités favoriseraient la détente et la diminution du stress : rire, bouger et respirer.

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que lorsque l’on rit et que nous avons du plaisir, nous sommes de ce fait divertis et le cerveau vit une diversion vers quelque chose de positif. Je ne fais pas allusion ici aux petits rires nerveux que certains enfants font. Bien sûr, je parle de rire en ayant du plaisir! En premier, en tant que parents, vous êtes les mieux placés pour savoir comment faire rire votre enfant et comment l’aider à lui faire vivre du plaisir. En consultation, certains parents me disent parfois faire ce genre de choses pour faire rire leurs enfants : «Je fais des bruits de «pet» sur son ventre», «Je lui fais une face de clown», «Je prends un drôle d’accent en lui parlant», «Je ris de moi-même avec lui». «Sky is the limit» comme on dit…ou presque. L’idée ici est d’avoir des moments de plaisir et de rire! Faites place à l’imagination!

En deuxième, bouger est un excellent moyen d’extérioriser le stress accumulé dans le corps, et c’est important de permettre ceci dans l’horaire de l’enfant. Évidemment, plusieurs façons existent afin de permettre à l’enfant de bouger. Tous les cours parascolaires d’activité physique y comptent, en plus des cours à l’extérieur comme le soccer, le hockey, le baseball et j’en passe. De plus, les activités plus tranquilles comme le yoga ou la marche comptent aussi.

En faisant une activité physique quelconque, le corps peut alors se libérer des hormones de stress accumulées. Il est donc bien que ce soit prévu dans l’horaire. Toutefois, il est important que vous gardiez à l’esprit, si vous observez une montée de stress chez votre enfant, qu’il est important de lui permettre de l’évacuer de façon spontanée en lui proposant, entre autres, un moyen de bouger (faire une course rapide, transporter des boîtes assez lourdes, mais pas trop, pelleter, frapper des ballons de soccer, etc.). L’important est d’y aller avec l’intérêt de l’enfant tout en plus permettant une décharge d’énergie.

En troisième, la respiration favorise l’apaisement du stress. La respiration est involontaire, adaptative et automatique. De ce fait, lorsque l’enfant (et l’adulte il va sans dire) vit un stress, sa respiration et son rythme cardiaque augmentent. Puisque ceci est inconscient et que le cerveau des enfants est encore immature, ils ne peuvent, de façon autonome, contrôler leur respiration sans être accompagnés. Cependant, la cohérence cardio-respiratoire permet une synchronisation entre le cœur et les poumons.

Donc, accompagner l’enfant à respirer plus profondément et lentement l’aidera à retrouver un état interne plus calme. De ce fait, vous devez servir de modèle et le faire avec lui. Évitez les «Ok, respire-là, respire!» et faites-le plutôt avec lui en lui montrant comment. Vous pouvez aussi dire «Viens, on va respirer ensemble pour s’aider» avec un ton calme et invitant.

Il existe aussi plusieurs ressources afin de rendre ceci ludique pour l’enfant, que ce soit des petites histoires, des relaxations guidées par une chanson ou un conte ou encore des vidéos. Quoi que vous choisissiez, le plus important est l’attitude que vous aurez en accompagnant l’enfant. Vous pourriez aussi inclure des moments de relaxation et de respiration dans les routines, ce qui aidera l’enfant de façon quotidienne et ceci pourrait même travailler en prévention. Aussi, quand vous observez votre enfant dans un état de stress, d’emblée, vous pouvez lui offrir un moment de respiration pour l’apaiser.

En conclusion, le stress de fin d’année scolaire peut être un déclencheur de plusieurs symptômes et comportements. Toutefois, garder en tête qu’avoir du plaisir, bouger et respirer pour diminuer la cohérence cardio-respiratoire sont essentiels pour ainsi aider votre enfant à diminuer son stress. Il existe d’autres moyens que ces trois mentionnés dans cet article. Toutefois, ceux-ci ont prouvé leur efficacité auprès de la science. Alors, amusez-vous, respirez et bougez avec votre enfant et vous vous dirigerez de façon plus légère vers la fin de l’année scolaire.

 

Lysanne Lanthier
Éducatrice spécialisée et Coach familial
Fondatrice et propriétaire d’Objectif famille

Sources :
Cohérence kid: la cohérence cardiaque pour les enfants, David O’Hare – Thierry Souccar éditions – 2018
Gestion Du Stress – Solutions Rapides
https://www.stresshumain.ca/le-stress/dejouer-le-stress/combattre-ou-fuir/
Santé Mentale – Gestion Du Stress Santé Canada –
https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/vie-saine/votre-sante-vous/mode-vie/votre-sante-vous-sante-mentale-gestion-stress-sante-canada-2008.html#ss