Je suis le genre de maman qui ne craint pas les sorties. Apporter tous mes enfants pour aller au restaurant ? Dans une activité ou une fête de quartier? Ça m’a toujours paru naturel de les “traîner” partout où j’allais. Au départ, c’était simple: Un bébé, un porte-bébé et quelques couches et nous voilà partis. Puis les enfants se sont ajoutés et au fil du temps, les trucs aussi. Présentement, j’ai cinq enfants, dont trois de 4 ans et moins.

1. Connais tes enfants ( ou ceux de ton groupe) pour adapter le rythme des sorties
Certains peuvent suivent sans problème une semaine d’activités intenses alors que d’autres ont besoin d’un ratio 1-1. Une journée plus calme pour une journée plus mouvementée. Ils ont besoin de cet équilibre pour être disponibles émotionnellement et être plus coopératifs. Si le soir ou le lendemain d’une grosse activité, un enfant est souvent plus demandant, fais plus de crises, c’est probablement un signe qu’il a besoin d’un peu de temps pour se recharger. Choisir la bonne journée pour une sortie, c’est primordial pour que ce soit plus facile et agréable.

2. Le bébé, le bébé, le bébé
On a parfois l’impression que le bébé de la famille sera le plus facile à transporter : après tout, il n’a besoin que de couches, de bras (ou porte-bébé) et de lait. Encore une fois, il faut prendre le temps de connaître celui-ci pour pouvoir faire des choix judicieux. Avec un nouveau bébé, on va avoir envie de faire de grosses sorties pour “compenser” et faire plaisir aux plus vieux. Si bébé pleure tout le long du trajet puis rends le parent indisponible toute la sortie, personne n’est gagnant. Vaut mieux parfois des activités plus simples, plus courtes, mais réalistes pour la phase dans laquelle notre famille est présentement.

3. La sécurité
Un des aspects d’avoir cinq enfants, c’est que le ratio adulte / enfants est parfois déséquilibré. J’ai développé certaines habitudes pour m’aider à me sentir plus en sécurité à l’extérieur.
Si l’activité a lieu en soirée ou dans un lieu où il y aura beaucoup de gens, je fais un tatouage à mes enfants avec mon numéro de téléphone avant de partir. Tous mes enfants connaissent les consignes de sécurité qui sont répétées chaque fois. Je fais souvent référence à un livre sur le sujet qu’ils aiment bien aussi, dans lequel une petite souris se perd. Dans un centre aquatique ou un lac pour se baigner ? Chacun porte une veste de sauvetage dès notre arrivée, et je juge ensuite s’ils peuvent la retirer ou non et a quel moment.

4. J’habille mes enfants pareils
J’ai acheté des chandails chauds identiques pour tous mes enfants. Ça semble anodin, mais ça apporte deux avantages. Premièrement, la préparation est simple: lorsque je demande d’apporter leur veste arc-en-ciel, je peux rapidement les compter et vérifier que j’en ai suffisamment. Comme j’en ai une de chaque taille, si j’en ai cinq, je sais que j’ai celui de chacun. Ça m’évite de faire l’erreur d’apporter cinq vestes, dont trois au même enfant qui était très enthousiaste dans les préparatifs. Elles ont également des costumes de bain identiques. Elles aiment beaucoup ça en plus, alors c’est gagnant pour tous. Le deuxième avantage c’est que d’un coup d’oeil, je peux repérer les 4 filles pareilles et je sais que le compte est bon.

5. Petits réflexes de maman de cinq en bref
Je compte constamment. 1.2.3.4.5. Si des amis sont avec nous, j’inclus leur enfant dans mon compte. J’apporte 1 porte-bébé par enfant de 3 ans et moins avec nous. Bien que mes deux ans et demi soient portés beaucoup moins souvent que le bébé, j’ai découvert que c’était LE truc ultime pour rendre les sorties à la bibliothèque agréable. J’ai trop souvent regretté les fois où je n’avais pas suffisamment de moyens de portage. J’utilise des jeux classiques pour les moments d’attentes : raconter des histoires, des devinettes, nommer des mots selon une catégorie, trouver x ou y item.

et une fierté
Il y a quelques mois, j’étais enceinte, et nous avions un repas au restaurant après des funérailles. Je n’avais pas apporté de jouets, et le service était plutôt long (et c’était normal, nous étions beaucoup). J’installe mes filles dans un coin créer par les manteaux. Et ce que j’ai eu devant moi était magnifique: mes quatre filles ne jouaient tranquillement, avec rien d’autre que leurs doigts et leurs voix. Elles se racontaient des histoires, s’amusaient, de façon merveilleuse. J’étais fière, très fière.

Sortir avec 5 petits, ce n’est pas toujours facile. J’ai déjà eu à gérer des crises, je me suis déjà senti dépassé. Puis on trouve un nouveau truc, on réessaie, et on se retrouve à sourire face à un moment de famille qu’on aurait raté si on était resté à la maison.

 

Zoé Leblanc