Un des comportements qui interpellent le plus les parents que je rencontre est le mensonge. En effet, quand notre enfant nous ment, nous nous en rendons presque toujours compte. Souvent les parents sont dans un mode réaction, car se faire raconter mensonge vient jouer dans nos valeurs. Cependant, quand on prend un peu de recul et on se questionne sur ce qui a pu amener notre enfant à nous mentir, il sera alors plus facile d’intervenir adéquatement.

Il y a quelques raisons qui sont plus communes aux mensonges.

Le monde imaginaire : Les enfants ont beaucoup d’imagination. Il peut leur arriver de mentir pour enjoliver les réalités. Ces mensonges sont souvent aussi discrets qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine. On les voit venir tellement ils sont irréalistes.

Pour ne pas décevoir : certains enfants mentent par peur de décevoir leurs parents. Ils pourront alors modifier la réalité de peur que cette dernière ne soit pas à la hauteur des attentes que nous avons d’eux.

Peur de se faire chicaner : Les enfants peuvent aussi mentir par peur de se faire gronder. Ils pourront mentir pour ne pas reconnaître leur culpabilité d’un geste qu’ils ont commis.

Pour s’opposer et faire réagir : certains enfants aiment provoquer les réactions en inventant un mensonge. C’est une manière de s’opposer et de s’affirmer.

Il est important de bâtir une relation solide, basée sur l’ouverture, le respect et l’écoute. Quand vous avez une relation où votre enfant pourra aller vous dire toute la vérité, il sera moins porté à mentir ou à embellir la vérité si l’occasion s’y prête. Mais attention, ne remettez pas en cause la qualité de votre relation si votre enfant vous ment. Il y a plusieurs motifs qui peuvent pousser votre enfant à mentir.

Quand nous nous rendons compte que notre enfant à menti, on peut prendre le temps de discuter et de lui faire prendre conscience de l’impact de son mensonge. L’impact pour lui, mais aussi pour vous. De plus, si jamais le mensonge implique d’autres personnes, vous pourriez lui faire comprendre les conséquences pour ces personnes. Sans entrer dans un grand sermon qui n’aura probablement pas l’impact souhaité, il est important de nommer concrètement les faits pour que l’enfant puisse avoir une vue d’ensemble de la situation. Il est important de ne pas seulement culpabiliser l’enfant pour son mensonge, mais de bien de faire un retour sur la situation pour la comprendre.

Pour ce qui est de la conséquence suite au mensonge, une bonne idée d’intervention pourrait être que lorsque votre enfant qui a menti vous dit finalement la vérité, il pourrait voir la conséquence diminuée ou même annulée.

N’oubliez pas de féliciter votre enfant quand il vous dit la vérité. Même si c’est difficile pour lui, vous devez arriver à lui faire réaliser que c’est toujours plus gagnant de dire la vérité.

Les mensonges font partie de l’apprentissage de l’enfant. Notre réaction aura beaucoup d’influence sur la répétition ou non de ce comportement. Plus vous la discussion sera éducative et non seulement punitive, moins l’enfant développera le réflexe d’utiliser le mensonge.

 

Magalie Lebrun, Éducatrice spécialisée, conférencière et coach familial

www.magalielebrun.com – magalie@magalielebrun.com